Très connue en Anatolie, la légende de Shahmeran est abondament illustrée dans l’art et  l’artisanat turc, en particulıer dans les sous-verres, un art anatolien très ancien.

(Si par hasard vous en trouvez, sachez que ces sous-verres sont d'une grande valeur et proie des collectionneur )

Présente également  dans le folklore kurde, le Shahmeran ou Shahmaran à prononcer “chamerane” est une créature mythologique dont le nom viendrait du persan Şah-ı Meran, qui signifie "shah des serpents"

 Le Shahmeran possède une tête de femme et un corps de serpent. Sa queue se termine généralement par une tête de serpent couronnée. Elle habiterait principalement dans les villes de Tarse et Nusaybin et représente la fécondité, l’abondance et la sagesse.

il_570xN_203756190.jpg

Il y a plusieurs versions de cette légende qui se ressemblent assez, même si  les héros et lieux changent parfois.  (İl existe des versions de Mardin, de Çukurova et de Tarsus , soit Tarse )

Un homme nommé Camsab (prononcer  Djamsab) prenait du miel dans un arbre. Gourmand, il creusait de plus en plus loin, dans le creu de l’arbre et  finit par tomber dans le trou de l'arbre… pour atterrir dans une caverne où habitait Shahmeran, la Reine des Serpents. Elle accepta de le laisser repartir à la condition qu'il ne révèlât rien de ce qu'il savait sur elle. Il revint sur terre et se tut jusqu'à ce que le sultan tombât malade (sa fille, selon d'autres traditions)

Shahmaran-bleue.jpg.

Les médecins du Sultan et son Vezir  prédirent que le seul remède était de manger la chair de Shahmeran. Ils convoquèrent tous les hommes du pays, les faisant passer au hammam afin de déceler  “ celui qui portait des écailles dans le dos”, preuve de sa rencontre avec Shahmeran. Cansab fut alors reconnu . İl refusa d'abord de dire où se trouvait la cachette  de Shahmeran, mais, sous la torture, dut bientôt avouer. On trouva Shahmeran et on l'amena au palais, où elle fut découpée et donnée à manger au Sultan et à Cansab.

shahmeran2.jpg

Shahmeran sort du puits et dit à Camsab : “ Je savais qu’il ne fallait pas compter sur l’être humain. Mais malheureusement je me suis trompée une nouvelle fois ”. Avant d’être tuée, elle dit à Camsab : “ ils vont me cuire dans un pot en terre cuite et te faire boire mon jus. Ne le bois jamais car il est vénéneux ”.

Faisant ce qu’avait demandé Shahmeran, Camsab fait manger la chair de Shahmeran, boire le premier jus au vizir et boit le deuxième.

 Peu après, le vizir meurt et il est remplacé par Camsab.

AHMERA-1.JPG

La fidélité de Shahmeran malgré la trahison de l’être humain est ainsi démontrée.

 Shahmeran-fonc-vert.jpg

 

Retour à l'accueil