Joseph-Antoine Bouvard : le "nouvel Haussmann d'Orient".

Surnommé le "nouvel Haussmann d'Orient" , Joseph-Antoine Bouvard architecte français, né en 1840 à Saint-Jean-de-Bournay et mort le 5 novembre 1920 à Marly-le-Roi a failli donner à l’hippodrome à Sultan Ahmet un petit air « champs de mars » .

Le Sultan Abdulhamid II donna la mission à son ambassadeur Salih Munir Pacha de trouver un architecte Parisien qui pourrait donner à Istanbul un air moderne , c'est Joseph Bouvard qui fut choisi. Très occupé par ses obligations parisiennes, et l'exposition universelle ; il ne put se déplacer mais accepta le projet qu'il travailla à partir de photo qui lui furent envoyées. Ce projet devait être un cadeau de la France à l'Empire ottoman.

Bouvard voyait le centre culturel de la ville à Sultan Ahmet en agrandissait le pourtour de la place, il prévoyait de faire détruire le Palais d'Ibrahim Pacha et séparait la place en quatre grandes parties pourvues de fontaines et de jardins à la française.

Il proposa bien d'autres idées, dont un bâtiment ressemblant au Palais du Trocadéro sur la corne d'Or et un pont sur la corne d'or directement inspiré du pont Alexandre III à Paris.

Joseph-Antoine Bouvard : le "nouvel Haussmann d'Orient".

Le projet fut écarté parce que justement Istanbul devenait un « petit Paris »..Bouvard ne découvrit Istanbul que plus tard en 1907 en voyage avec son fils.

* Joseph-Antoine Bouvard était directeur administratif des services d'Architecture, des Promenades et Plantations de la Ville de Paris.

On lui doit entre autres la construction du Grand dôme de l'Exposition universelle (1889) , la Bourse du Travail de Paris (1892 ) , la Gare Saint-Charles de Marseille( 1893 ).

Joseph-Antoine Bouvard : le "nouvel Haussmann d'Orient".
Retour à l'accueil