1001 portaits : Izabela et ses  amigurumi en Turquie

Des amigurumi en Turquie....

C'est sur un coup de tête qu' Izabela Erşahin est arrivée en Turquie il y a une dizaine d'années et c'est sur un coup de cœur qu'elle décide de s'y installer - s'expatrier , vivre ailleurs fait moins peur à ceux dont les familles connaissent ce chemin- et Izabela n'a pas froid aux yeux.

Née en Pologne elle y grandit jusqu'à la chute du mur de Berlin, « L'histoire de ma famille est un peu compliquée : ma grand mère, et ses sœurs se cachaient en France pendant la seconde guerre mondiale c’est la qu'elle s’est mariée et a donné naissance à ses 5 premiers enfants puis mon grand-père très patriote a décidé de ramener sa famille en Pologne à la fin de la guerre, et ma mère est née en Pologne, la seule donc à ne pas avoir de nationalité française » explique-t-elle. Ils ont donc du attendre la chute de mur de Berlin pour avoir la liberté de voyager et de retrouver frères et sœurs qui avait quitté la Pologne communiste. La petite famille se réunit, Izabela et ses parents rejoignent oncles frères et tantes et s'installent alors en banlieue parisienne .

Après la fac, Izabela qui évoluait au sein de divers petits boulots d’appoint découvre le milieu de l’événementiel et la mode. « Mon expérience la plus formatrice et la plus significative a été être l’assistante du directeur de style chez Yves Saint Laurent, c’est la que j’ai pris gout a la créativité. »

1001 portaits : Izabela et ses  amigurumi en Turquie

Le courage, la passion, les idées et le savoir-faire alliés à un grand cœur dans une une jolie tête bien faite, Izabela consacre sa première année en Turquie à étudier la langue la culture, à flâner dans les rues d’Istanbul avec pour guide les livres de Pierre Loti, Orhan Pamuk… et « Bien vite il n’était plus question de repartir ».

Elle rencontre Emre et c'est sa belle-maman, Emel Hanim qui ravive sa passion pour le tricot et le crochet qu'elle a appris très tôt avec sa grand-mère.

Le fil se tisse ...les doigts crochètent et tricotent les savoirs-faire de Pologne, de France et de Turquie s'associent, un enfant né, on attend le deuxième, le médecin prescrit l'alitement … et Izabela tricote et crochète tant qu'à « la naissance de mon fils j’avais tricoté tellement que je ne savais pas trop quoi en faire et s’est mon mari qui brillamment a suggéré de les vendre »...

Retrouver un travail dans l'événementiel en Turquie semblait difficile, Izabela qui souhaitait travailler tout en s'occupant de ses enfants décide de s'entourer .. et crée

Bebemoss une entrepise qui propose des amigurumi (jouet en crochet), des jouets tout naturels au crochet et tricot et autres accessoiresn v^tement ou couverture pour bébé.

Associée avec Fulya Güven, Zeynep Gümüş elles constituent une équipe de “petites mains". Elle Crée sans cesse de nouveaux modèles avec Fulya , designer figurant pa-rmi les pionnier en matière d' amigurumi en Turquie, trouvant toute l'inspiration nécessaire auprès de ses deux garçons.

1001 portaits : Izabela et ses  amigurumi en Turquie

Depuis une vingtaine de personnes travaillent régulièrement à l’atelier de Pendik mais les dames tricoteuses et crocheteuses emportent leur travail chez elles pour travailler à leur rythme. La plus part des dames ont ainsi trouvé un travail, une source de revenu et le sentiment d'appartenir à une très belle équipe derrière ce petit bout de femme au cœur d'or ce dont Izabela est très fière et on le comprend.

Ainsi, pour vos cadeaux de Noël que diriez-vous d'un superbe jouet amigurumi ou accessoires pour bébés de Turquie ….en produits entièrement naturels, fait-main avec amour....c'est par là Bebemoss.com

1001 portaits : Izabela et ses  amigurumi en Turquie
1001 portaits : Izabela et ses  amigurumi en Turquie
1001 portaits : Izabela et ses  amigurumi en Turquie
1001 portaits : Izabela et ses  amigurumi en Turquie
1001 portaits : Izabela et ses  amigurumi en Turquie
1001 portaits : Izabela et ses  amigurumi en Turquie
1001 portaits : Izabela et ses  amigurumi en Turquie
Retour à l'accueil