Parmi les peintres du 18ème siècle, qualifiés aujourd'hui de "petits maîtres du 18ème siècle", il en est un qui reste assez peu évoqué en Europe mais très connu en Turquie, Jean-Baptiste Hilaire, né le 16 juillet 1751 à Audun-le-Tiche, commune de la Moselle.

(située aux frontières du Luxembourg).

 

Le jeune Jean-Baptiste s'inscrit en mars 1786 à l'Académie Royale de Peinture et de Sculpture de Paris et y est accueilli par son oncle et y poursuit des études artistiques durant six ans. Elève du peintre Clérisseau, il entre relation avec le peintre et sculpteur Jean-Baptiste Leprince, originaire de Metz.

jean-baptiste-hilaire-yeni-cami.jpg

En 1776, âgé de 25 ans, il  accompagne l'ambassadeur Comte Choiseul- Gouffier et  s'embarque pour un périple  dans les îles grecques.

Lorsque celui-ci est nommé ambassadeur à İstanbul il l'accompagne  et il laisse des traces de « Constantinople » que nombres stanbouliotes ont pu voir dans les musées notemment celui de Pera.

 

Il réalise une centaine de planches gravées qui illustreront le " Voyage pittoresque de la Grèce"  dans un ouvrage publié en 1782 considéré comme l'un des plus beaux ouvrages à gravures du 18ème siècle.

jean-baptiste-hilaire.jpg

 

 

Deux de ses œuvres sont exposées au Louvre, le Cabinet des Estampes conserve une douzaine de ses aquarelles et nombre d'entre elles appartiennent à des collections privées.

karakoy-jean-baptiste-hilaire.jpgjean-baptiste-hilaire-gravure.jpg

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil