La spontanéité des jeunes enfants fait le bonheur de leurs parents : un regard neuf sur le monde, c'est vraiment rafraichissant ! Enfin, parfois, tout de même, cela peut se révéler gênant si la question ou la remarque est prononcée à tue-tête, toute vérité n'étant pas bonne à dire... Mais lorsqu'on réside dans un pays dans lequel la langue maternelle n'est pas celle du pays, l'expression enfantine mais aussi familiale devient libre et illimitée, puisque personne autour ne comprend vos invectives ou manquements à la bienséance de votre rejeton...

Ainsi Alix, souvent dans le rôle du redresseur de torts, s'étonne régulièrement de marques d'incivilité ou de petits détails et clame des “Pourquoi il/elle fume ?” ou “Qui a jeté ce papier par terre ?”, d'un ton largement exaspéré... En toute impunité !

Lingua franca (et bien franche !) à İstanbul .

Et nous mêmes ne nous sommes pas privés d'énoncer de terribles : “Oui, ce qu'il fait est une énorme bêtise” en face même des empêcheurs de tourner en rond et autres troublions, sans risquer de se faire incendier en retour. Sans oublier l'inénarrable : “Cette viande, c'est pour les chats, d'ailleurs on va la rapporter aux chats du bas de l'immeuble” lorsque du faux jambon composite se trouvait servi dans l'assiette du rejeton... L'annonce ayant d'autant plus de crédit qu'elle était faite devant le serveur qui ne s'en offusquait pas, cela ne pouvait donc être que vrai...

Parfois, ce sont des maladresses ou des incompréhensions qui pourraient susciter l'opprobre. Ainsi cette petite perle qui heureusement demeura ignorée des tenanciers du restaurant où nous nous trouvions :

On désigne le portrait d'Atatürk, père de la nation, nouvellement installé dans le lieu : “Ah tiens, un portrait d'Atatürk.”

Alix (3 ans à l'époque) ne saisit au vol que le dernier mot de la phrase et s'exclame (bien fort) :

→ Oui, oui, ici les toilettes sont Atatürk !!!!

Pour retrouver tous les succulents article de la rubrique de Christelle ,une couleur : j'élève mon enfant en Turquie, il vous suffit de cliquer la.

Retour à l'accueil