Au départ d'Istanbul : Le Monastère de Sumela

Lors d'un week-end d'hiver à Trabzon, nous partons visiter le Monastère de Sumela, dans la Chaîne Pontique, sur les bords de la Mer Noire.

Nous prenons la route de Macka, puis de Gumushane, et nous roulons le long d'une zone industrielle qui va laisser la place rapidement à des plantations de noisetiers.

La noisette est une des spécialités de la région de Trabzon et la Turquie, un des plus gros producteurs du monde. D'ailleurs la production de noisettes turque est achetée dans sa totalité par une marque de pâte chocolatée bien connue.

Puis nous longeons de belles gorges où une rivière, l'Altindere, coule au fond de la vallée. De nombreux torrents se jettent dans la rivière au milieu des sapins. Après une heure de route, nous arrivons à l'entrée de la zone protégée dont l'accès est payant.

Au départ d'Istanbul : Le Monastère de Sumela

Quelques restaurants sont établis là ainsi qu'un parking qui permet de laisser la voiture et d'atteindre le monastère par un sentier qui grimpe derrière les premiers bâtiments. Nous continuons par la route car le temps est incertain. Les sommets sont enneigés et la montagne vraiment très belle. Nous nous garons sur un second parking et dix minutes de marche après, nous voilà à l'entrée du monastère.

Le Monastère de Sumela a été fondé par deux moines athéniens à l'époque de Theodose au III ème siècle. Il a été agrandi et restauré au fil des siècles et atteint son apogée sous le règne des Comnènes. Puis protégé par les sultans à l'époque ottomane, occupé par les Russes pendant la Première Guerre Mondiale, il est finalement abandonné en 1923. Aujourd'hui, c'est un lieu de pèlerinage important pour les orthodoxes.

Au départ d'Istanbul : Le Monastère de Sumela

Des l'entrée, un aqueduc achemine l'eau au monastère. Un escalier long et étroit conduit à une cour où de petits bâtiments en pierre, boulangerie, cuisine, chapelle, fontaine, sont blottis au pied de la falaise.

L'élément principal est l'Eglise de la Vierge Marie, construite à l'intérieur d'une grotte. Toutes les parois sont recouvertes de fresques de différentes époques relatant des scènes bibliques, des épisodes de la vie de la Vierge et de Jésus.

A l'intérieur, les peintures murales ont été restaurées. Mais à l'extérieur, les parois sont recouvertes de centaines de graffiti dans des langues aussi diverses que le turc, le russe, le géorgien, ou le grec qui ont abîmés les fresques.

Le bâtiment conventuel, côté falaise, qui abrite toutes les cellules des moines, ne se visite pas.

La visite de ce monastère se fait très vite mais le site dans la montagne est spectaculaire et la balade vaut le détour.

Michèle Martinez du Blog des suds

Au départ d'Istanbul : Le Monastère de Sumela
Au départ d'Istanbul : Le Monastère de Sumela
Au départ d'Istanbul : Le Monastère de Sumela

Pour retrouver tous les article de la rubrique " Au départ d'Istanbul " cliquezici .

Retour à l'accueil