Prix du Comité France-Turquie pour Hakan Gundäy pour Ziyan.

Créée en 1949 dans le but de participer au développement des relations amicales entre la France et la Turquie, l’association « Comité France-Turquie », reconnue par le Ministère Français des Affaires étrangères et par l’Ambassade de Turquie rassemble un grand nombre d’amis de la Turquie venant d’horizons divers, turcologues , anciens résidents français en Turquie, parisiens d’origine turque, fonctionnaires internationaux et autres amis de la Turquie qui ont tissé des liens particuliers avec ce pays.

Comme chaque année, le comité France – Turquie décerne un prix littéraire à un auteur turc ou français ayant écrit un essai voire un roman sur la Turquie. Cette année, c’est le jeune écrivain Hakan Gundäy qui vient de recevoir le prix pour son livre Ziyan, il lui sera remis mercredi 26 novembre à l’Atelier Renault sur les Champs-Elysées.

Kenize Mourad était la présidente du Jury composé de Vénus Khoury Ghata , Nedim Gürsel, Alexandre Jevakhoff, Gaye Petek , Ali Kazancigili et Timour Muhidine.

Né à Rhodes en 1976, Hakan Günday vit à Istanbul, francophone il a vécu à Bruxelles et dans de nombreux pays d’Europe – en effet son père était diplomate . Après des études littéraires à l’université Haccetepe d’Ankara, il a poursuivi des études de sciences politiques à l’Université libre de Bruxelles et à l’université d’Ankara.

Hakan Günday est l’auteur de huit romans.

D’un extrême l’autre a reçu le prix du meilleur roman de l’année 2011 en Turquie.

Prix du Comité France-Turquie pour Hakan Gundäy pour Ziyan.

L’éditeur Galaade explique pourquoi avoir publié Ziyan de Hakan Günday

« Après D’un extrême l’autre, Ziyan a l’audace des merveilleux romans de Hakan Günday, l’auteur le plus prometteur de la jeune génération turque, et dont l’œuvre est traduite dans plus de quinze langues. Avec Ziyan, Hakan Günday nous plonge dans son histoire intime liée à celle de son pays, dans ses relations avec l’Europe, dans sa modernité et dans les contradictions d’une société hantée par son passé. »

A propos de Ziyan Hakan Günay dit ( sur le site de l’éditeur )

« Ziya Hurşit, l'homme qui a été accusé d'entreprendre un attentat contre Atatürk, et qui a été condamné à mort en 1926, c’est mon arrière-grand-oncle. C'est l'oncle de mon grand-père (du coté de mon père). Personnellement, cette histoire m'avait toujours fasciné et que je voulais écrire sur cet homme appartenant à ma famille qui s'attaquait à un autre homme connu comme le "père de la nation". Comme les documentations sur le sujet sont rares, il a fallu que j'invente sa vie. L'université a Dantzig, la guerre de Skagerrak, la vie de parlementaire dans le premier parlement de la république et la pendaison sont réelles... mais le reste a été inventé. »

Ziyan : gâchis

Prix du Comité France-Turquie pour Hakan Gundäy pour Ziyan.
Retour à l'accueil