Rencontre avec Odile Moreau, spécialiste de l’histoire de l’Empire Ottoman à l’Université Paul-Valéry Montpellier

Une petite info plus pour les intéressés..

Ce soir,à partir de 18h30, Rencontre avec Odile Moreau, spécialiste de l’histoire de l’Empire Ottoman à l’Université Paul-Valéry Montpellier (Café littéraire, Rez-de-chaussée) Entrée libre dans la limite des places disponibles

Aux camps turco-arabes

Odile Moreau, historienne, spécialiste de la Turquie a soutenu une thèse d'histoire à l'université de Paris-Sorbonne (Paris IV), préparée à l'Institut français d'études anatoliennes d'Istanbul et est diplômée de l'INALCO en langue et civilisation turques. Chercheur à l'Institut de recherche sur le Maghreb contemporain de 1999 à 2003, elle y a dirigé un programme de recherche sur la réforme de l'État au Maghreb et dans le monde musulman méditerranéen. Coéditrice de Réforme par le haut, réforme par le bas, la modernisation des armées aux XIXe - XXe siècles paru en 2004 chez Oriente Moderno (Rome), Odile Moreau est actuellement maître de conférences à l'université de Montpellier III et membre du laboratoire de recherche ESID - UMR 5609 (États, sociétés, idéologies et défense), ainsi que chercheur associé au CHSIM-EHESS (Centre d'histoire sociale de l'islam méditerranéen) à Paris.

A découvrir aussi l'ouvrage : Aux camps turco-arabes (Notes de route et de guerre en Tripolitaine et en Cyrénaïque)

Georges Rémond Témoignage. Avant-propos d’Odile Moreau

En 1912, un journaliste français traverse la Libye. De ce voyage, le correspondant de guerre, Georges Rémond, rapporte un carnet de route. Au jour le jour, alors que l’Italie s’acharne à s’emparer de la Tripolitaine et de la Cyrénaïque, il y consigne événements et rencontres. De puits d’eau salée en villages abandonnés, Georges Rémond se retrouve, pendant cinq mois, avec chameliers et ­interprètes, à dos de cheval. Il recueille à la fois les témoignages des hommes de l’armée ottomane et ceux des tribus arabes, autrefois ennemies, soudain réconciliées dans la guerre italo-turque, à combattre aux confins de l’Empire ottoman. Au fil du récit se dessine une fresque historique avec, en filigrane, us et coutumes, fantasias impressionnantes… La force de l’ouvrage réside aussi dans la manière qu’a l’auteur de concilier la vie de la nature avec l’être humain, de sans cesse les faire vivre en symbiose.(

La Libye est l’un de ces pays dont on ne parle que sous le prisme des événements récents, devenant alors la proie des fantasmes et des écrits parfois fantasques. Pourtant, loin de sa médiatisation, la Libye a sa propre histoire. Ce livre se veut donc un hommage à cette terre d’origine berbère, à plusieurs reprises conquise, et apporte, à travers ce voyage, lors de la guerre de Tripolitaine (1911-1912), un témoignage rare et inattendu de ce pays. Un périple intense, de la Tunisie à l’Égypte…

Georges RÉMOND, infatigable voyageur, se tourne vers le journalisme après des études d’art. Reporter de guerre à L’Illustration et homme de son temps, les soubresauts de l’histoire n’ont pas de secret pour lui. Il témoigne, dans des articles et plusieurs ouvrages, des conflits en Tripolitaine et en Cyrénaïque, dans les Balkans et pendant la Grande Guerre. (Quatrième de couverture )

Editions @ Turquoises

Retour à l'accueil