Vacances, j'oublie tout … mais je compte les jours ! : le congé maternité et paternité en Turquie

Quand on materne un nouveau né, chaque jour compte. Le temps passe (trop) vite, les premières semaines durant lesquelles se tissent le lien parent-enfant ne se répéteront pas... Avant de passer en congé maternité, les calculs d'apothicaire vont ainsi bon train avec son employeur, ici ou ailleurs...

Notre petit deuxième venant de fêter ses 12 semaines, et mon congé maternité ayant commencé 4 semaines avant le terme, cela nous amène aux 16 semaines de congé octroyées par la France comme la Turquie à toute nouvelle maman de moins de trois enfants. J'aurais donc dû déjàreprendre le travail... Ce ne sera en fait pas le cas avant quelques semaines puisque je suis enseignante et que ce sont les vacances d'été. Pas de reprise avant octobre même, ayant la chance de travailler dans un établissement où la pleine reconnaissance du droit des mères existe puisque congés payés et congés maternité ne se cumulent pas : une mesure logique pour des droits acquis distincts, mais loin d'être apliquée partout ! L'allaitement maternel étant quasi systématique - et largement plébiscité par l'opinion publique tout comme le corps médical -, les prolongations de congés maternité vont bon train afin d'éviter de sevrer trop tôt le poupon... On parle par ailleurs depuis quelque temps d'allonger ce congé maternité à 18 semaines afin d'encourager les femmes qui travaillent à procréer davantage. Les femmes turques ont en moyenne 2,6 enfants mais les familles dont la mère est active ne comptent qu'un enfant en moyenne.

Et les papas ? Ils sont en revanche largement perdants par rapport à la France puisqu'ils nebénéficient que de 3 jours de congés paternité. Là encore, il est envisagé d'allonger ce temps et d'octroyer 15 jours à ces messieurs. Certaines mauvaises langues n'y verront que la réponse logique au manque d'implication supposé des papas turcs : quoi de plus terrible pour une nouvelle maman que de devoir s'occuper à la fois du nourrisson et du conjoint durant ses 15 jours de congé paternité ?!... L'incapacité des pères à s'occuper de jeunes bébés semble tellement ancrée dans les mentalités qu'il est déja arrivé au Mari de s'entendre dire durant une balade que ce ne sont pas les pères qui portent les enfants (encore moins en écharpe de portage !!!) ou d'attirer la compassion d'un passant le croyant veuf...

Christelle D.D

Vacances, j'oublie tout … mais je compte les jours ! : le congé maternité et paternité en Turquie
Vacances, j'oublie tout … mais je compte les jours ! : le congé maternité et paternité en Turquie
Retour à l'accueil