Les " années coquines " du cinéma turc et le "changement "

A l'heure où la Turquie se met à avoir des plages pour femmes et des ministres qui demandent aux femmes de ne pas rire en public et autres « pas en arrière » il est bon de se rappeler certaines époques .

Ainsi la grande mode des films érotiques des années 1970 reste une période d'Or pour le cinéma turc !

La censure politique était à cette époque si dense que les pauvres censeurs n'ayant pas trop le temps de s'occuper du reste , les films les plus osés passèrent « comme une lettre à la poste ». On appelle cette période « Malum dönem » soit « la période que l'on sait » ou « Muzir yillar », « les années coquines » plus de 500 films érotiques furent tournés . Et en 1974 , ce fut le grand boum, avec des titres des plus « prometteurs » .

Les " années coquines " du cinéma turc et le "changement "

En 1972 , « Behçet » le héros d'une série arrive avec sa moustache et ses biceps, décrit« homme fort sexuellement » il « déchire ou embrasse » c'est selon . Cette année là 294 fims érotiques furent tournés, à Yesilcam , le « hollywood turc » , tout le monde s'y mettait plus ou moins Mais bien d'autres héros érotiques mais moins " sauvages " firent leur apparition comme " Fehmi l'astronaute" sexy malgré lui ..

"Husnu" ( prénom masculin ) étant un autre exemple de ce "sex appel"... voir l'affiche ..

Les " années coquines " du cinéma turc et le "changement "

Pour voir ces films au cinéma, c'était une autre histoire .. il fallait le"şanzıman" qui veut dire « changement » .. le principe était simple , l'affiche présentait un film « normal » mais le machiniste avait deux bobines, lorsque le film « normal » passait , un cri "şanzıman" annonçait aux messieurs qu'ils allient bientôt voir ce qu'ils attendait dans des salles connues par ceux-ci....

Toute une époque...

Les " années coquines " du cinéma turc et le "changement "
Les " années coquines " du cinéma turc et le "changement "
Les " années coquines " du cinéma turc et le "changement "
Les " années coquines " du cinéma turc et le "changement "
Retour à l'accueil