Voici venu le temps de griottes ...Où l'on s'en va deux cueillir en rêvant

Les griottes sont apparues sur les marchés de Turquie, difficiles à manger nature direz-vous ?

Et bien lisons ensemble le texte d'un habitant des rives du Bosphore...

La cueillette des griottes

C'est la saison des griottes. Je suis allé en acheté un kilo au marché minuscule coincé dans une demie rue de Kuzguncuk *. Alors même que j'écrit , il y a une assiette de griottes sur ma table. Dans ma bouche un petit goût amer. Ce petit goût là me fait frissonner de mes oreilles à mes épaules.

Lorsque j'étais enfant, dans le jardin familial de notre demeure à deux étages, il y avait un griottier. Il était si généreux que nous n'arrivions pas à tout cueillir et appelions à la rescousse. Cette « moisson » qui commençait le matin ne finissait qu'au soir.Et tout le monde en rapportait des paniers plein chez soi.

De ma chambre, je pouvais presque toucher ses branches s'étendant jusqu'au sol, prêtes à craquer sous le poids des griottes .

Mais au moment de sa floraison, de ma chambre je croyais que la neige tombait sur mon griottier. Un japonais célébrant la fête des cerisiers en fleurs, les sakura n'aurait sans douté pas été plus heureux...Petite fleur rappelant l’éphémère de la vie aux Samouraïs.

Le griottier, c'est un professeur de philosophie, un sage.Parceque son fruit est amer, son goût n’enivre pas, il ne triche pas pour vous attirer. Il vous appelle à lui pour d'autres raisons. Mais al griotte a une sœur , sucrée : la cerise.

La cerise est tellement bonne qu'on la mange comme elle est, alors que pour la griotte, ceux qui te demandent « Comment peux-tu manger des griottes ? » trouvent mille recettes, de la confiture de griottes, au jus de griottes , au sirop de griottes , au vin de griottes en passant par la glace à la griotte.

Chaque année en mangeant mes griottes, je suis heureux. Dès que je les achète, en fait je commence avec fébrilité à m'éloigner du monde et me retrouve enfant, dans ma chambre à contempler cet arbre.Le vent est frais comme ces soirs de mon enfance.

Chaque année, je vis la cueillette des griottes. Tête à tête nous restons ensemble moi et elles, pour l'éternité.

Suavi Kendiroğlu

Voici venu le temps de griottes ...Où l'on s'en va deux cueillir en rêvant
Voici venu le temps de griottes ...Où l'on s'en va deux cueillir en rêvant
Voici venu le temps de griottes ...Où l'on s'en va deux cueillir en rêvant

Et pour ceux qui n'avaient pas de copain griottier....

Une recette sucrée : rouge griotte, liqueur-maison de Turquie.

Une recette salée : feuilles de vignes farcies et eur petite griotte à la manière ottomane.

  • Un village voisin de Uskudar sur la rive asiatique d'Istanbul resté assez typique, les maisons en bois à encorbellement la présence voisine de sa moquée, son église et ses deux synagogues en font un village à ne pas manquer.

Retour à l'accueil