Oiseaux blancs dans l’obscurité de Ahmet Haşim, poète turc.

Un peu de poésie ce matin avec la découverte d'un poète turc et professeur de français né à Bagdad en 1884, décédé à Kadikoy en 1933, Ahmet Haşim (Hachim).

Poète et essayiste, considéré comme le représentant exemplaire d’un symbolisme turc et reconnu comme le fondateur d’une poésie moderne turque .

Interne au Lycée francophone de Galatasaray, il fut ensuite professeur de français et exerça sa profession durant toute sa vie.

« Tout près de l’hôtel Tokatliyan, il est attablé avec quelques buveurs de raki dans un excellent restaurant italien qui s’appelle Degustasyon. Le visage de Hachim est creusé par des rides profondes, on dirait des balafres. Son perpétuel grand sourire oblique (c’est peut-être une grimace), est complété par des yeux clairs, indifférents. Sa variante du symbolisme est abstraite, détachée, colorée. Né plus tard, il aurait pu être peintre tachiste à Paris durant les années 1950. »

(Abidine Dino, écrivain, peintre, réalisteur . Revue Europe, 1983)

Oiseaux blancs dans l’obscurité

Parmi les ténèbres sauvages oiseaux à l’éclat argenté

Leur place reste visible au sein des nuits d’hiver ;

Comme si, vestige de clarté dans le monde de l’ombre,

Les mains offensées des reines, familières de l’aube,

Avaient déposé sur la rive des coupes de fine porcelaine

Lueur de la lune, concentrée goutte à goutte là-bas…

(Ahmet Hâsim)

Retour à l'accueil