"Souffles d'Istanbul" un parfum d'innocence en peinture

Ayfer Yıldız née à İstanbul est de ces peintres « nés sur le tard », pas forcément académicien qui, enfant désobéissant aux règles sont rangés parmi peintre naifs.

Elle a pris des cours de peinture sur porcelaine pour commencer ses aventures au pinceau juste après ses années de Lycée elle a ensuite suivi des cours de peinture à l’huile avec le peintre Saim Erken et a remporté le premier prix au concours international des femmes peintres naïfs en 2000 avec son İstanbul.

Depuis, elle garde cet œil naïf sur la ville qui, secouée, malmenée en a bien besoin comme ses habitants qui souhaiteraient ne plus entendre parler chaque joursde la corruption de leurs élus ou de l’argent détourné, spolié, de l’abatage des arbres, de la disparitions des parcs et forêts, des « investissements juteux » et autres tristesses.

Les « peintres naïfs », pas si naïfs que ça sans doute, souhaitent dans leur style pictural figuratif ne pas respecter les règles de la perspective et les dimensions un peu à l’image des miniaturistes. Au Québec on appelle d’ailleurs joliment l’art naïf « l’art indiscipliné »..

Leur inspiration est en principe populaire, ils sont souvent autodidactes et « en décalage avec les courants artistiques de leur temps ». Mais ils gardent ces yeux d’enfants … tout au moins ils nous montrent ce que veulent, peuvent ou voudraient voir les enfants

Ayfer yıldız nous enchante donc avec son İstanbul bleu de joie et de couleur dont on envie la gaieté et l’insouciance, son parfum d'innocence

Vous pourrez visiter son exposition

"İstanbul'dan Esintiler" soit “Souffles d’İstanbul”

à la galerie BASAD

(BASAD Sanat Galerisi)

jusqu’au 20 mars .

İstanbul CAd No 38 , Bakırkoy İstanbul

"Souffles d'Istanbul" un parfum d'innocence en peinture
"Souffles d'Istanbul" un parfum d'innocence en peinture
"Souffles d'Istanbul" un parfum d'innocence en peinture
"Souffles d'Istanbul" un parfum d'innocence en peinture
Retour à l'accueil